English 日本語       Guide de Tokyo - art, culture et sorties

Exposition « Takahata Isao » – Tokyo 2019

0

page 1 (1/2) « Description » 2 page suivante

  • Takahata Isao
    A Legend in Japanese Animation

    2 juillet – 6 octobre 2019
    The National Museum of Modern Art, Tokyo

     
    Le Musée National d’Art Moderne de Tokyo propose cet été la première rétrospective jamais consacrée au Japon au réalisateur et maître du film d’animation Takahata Isao (1935-2018)*.

    « Heidi », « Anne… la maison aux pignons verts », « Kié la petite peste », et bien sûr, « Le Tombeau des lucioles » et « Le Conte de la princesse Kaguya » – tous deux produits par le studio Ghibli – font partie des œuvres les plus connues réalisées par Takahata.

    Au travers de précieux documents, dont les notes de production et les storyboards de Takahata, l’exposition mettra en lumière la quintessence de son art d’animation et sa collaboration avec Miyazaki Hayao et d’autres créateurs.

    * Dans cet article, les noms de famille sont cités en premier et suivis par les prénoms.

     

    Temps forts de l’exposition « Takahata Isao »

    ◆ Une passion pour les films d’animation

    Takahata commence à travailler comme réalisateur chez Toei Motion Pictures (aujourd’hui Toei Animation) à partir de 1959. Il y réalise son premier film « Horus, prince du soleil » sorti en 1968.


    ◆ Un nouveau front d’expression

    Il quitte Toei Animation et ouvre un nouveau front d’expression avec des séries télévisées des années 70, comme « Heidi, la petite fille des Alpes » (1974), « 3 000 lieues en quête de mère » (1976) et « Anne… la maison aux pignons verts » (1979).

    Les storyboards et autres objets exposés souligneront également le travail de collaboration qu’il a effectué avec Miyazaki Hayao, Kotabe Yoichi et d’autres créateurs.

    高畑勲展 東京国立近代美術館
    「アルプスの少女ハイジ」絵コンテ
    ©ZUIYO 「アルプスの少女ハイジ」公式ホームページ http://www.heidi.ne.jp/

    高畑勲展 東京国立近代美術館
    「アルプスの少女ハイジ」オープニング原画(作画監督修正)
    ©ZUIYO 「アルプスの少女ハイジ」公式ホームページ http://www.heidi.ne.jp/


    ◆ Studio Ghibli et un regard sur la culture japonaise

    Depuis les films « Kié la petite peste » (1981) et « Goshu le violoncelliste » (1982), Takahata a travaillé sur des histoires se déroulant au Japon.

    En 1985, avec Miyazaki Hayao et Suzuki Toshio, il crée le Studio Ghibli d’où sortiront « Le Tombeau des lucioles » (1988), « Souvenirs goutte à goutte » (1991) et « Pompoko » (1994). .

    Pour ces œuvres, Takahata a tissé un fil narratif qui part de la seconde guerre mondiale et de l’après-guerre pour remonter jusqu’à aujourd’hui, avec pour thème « satoyama » ou « une forêt boisée gérée par un village ».

    高畑勲展 東京国立近代美術館
    「平成狸合戦ぽんぽこ」イメージボード © 1994 畑事務所・Studio Ghibli・NH

    高畑勲展 東京国立近代美術館
    「平成狸合戦ぽんぽこ」レイアウト画 © 1994 畑事務所・Studio Ghibli・NH

    高畑勲展 東京国立近代美術館
    「平成狸合戦ぽんぽこ」セル付き背景画 © 1994 畑事務所・Studio Ghibli・NH


    ◆ Des efforts de créativité toujours plus poussés

    Dans les années 90, Takahata explore les expressions visuelles de l’art traditionnel japonais à travers d’anciennes peintures sur rouleau, d’où il crée une nouvelle expression – dans laquelle les personnages se fondent parfaitement en arrière-plan : « Mes voisins les Yamadas » (1999) et « Le conte de la princesse Kaguya » (2013).

     

    高畑勲展 東京国立近代美術館

* Les informations ci-dessus sont celles connues au moment de la publication et sous réserve de modifications.

page 1 « Description » / page 2 « Infos pratiques »

1 2
Share.

Comments are closed.