English 日本語       Guide de Tokyo - art, culture et sorties

Exposition « Japanese Bamboo Art from New York »

0

page 1 (1/2) « Description » 2 page suivante

  • Japanese Bamboo Art from New York: The Abbey Collection
    Gifts to The Metropolitan Museum of Art

    13 septembre – 8 décembre 2019
    The National Museum of Modern Art, Tokyo
    Crafts Gallery

     
    La beauté et les formes d’expression propres à l’art de la vannerie japonaise en bambou ont attiré l’attention du monde entier. Notamment les œuvres rassemblées par Diane et Arthur Abbey de New York, connues sous le nom de la « Abbey Collection », comptent parmi les plus belles au monde.

    Certaines d’entre elles figuraient d’ailleurs dans l’exposition « Japanese Bamboo Art: The Abbey Collection », qui s’est tenue en 2017 – 2018 au Metropolitan Museum of Art à New York.La plupart des œuvres présentées feront l’objet d’une donation au « Met ».

    Avant la cession de la collection au musée, programmée en 2020, une exposition ambulante a lieu au Japon et présente la collection pour la toute première fois dans l’archipel : précédemment à Oita (Kyushu), désormais à Tokyo, et de là, elle ira après à Osaka.

    À Tokyo, l’exposition est organisée par la Crafts Gallery du Musée national d’art moderne de Tokyo (MOMAT), spécialisée dans les œuvres d’artisanat et de design modernes et contemporaines du Japon.

    Pour compléter les 75 pièces de l’Abbey Collection, la galerie ajoute une sélection de pièces raffinées de sa propre collection, offrant ainsi une perspective plus large pour admirer l’Abbey Collection dans l’histoire de l’artisanat moderne au Japon.

    竹工芸名品展 東京国立近代美術館工芸館

    IIZUKA Shōkansai, Flower Basket, “Dragon in the Clouds”, 1990
    飯塚小玕斎《白錆花籠 雲龍》1990年

     
    Photos (toutes dans l’article):
    The Abbey Collection, “Promised Gift of Diane and Arthur Abbey to The Metropolitan Museum of Art.”
    Images © The Metropolitan Museum of Art

     


    Faits saillants de l’exposition

    L’exposition est organisée autour de trois régions: l’est du Japon, l’ouest du Japon et Kyushu. Vous découvrirez, tout au long de l’exposition, l’art de la vannerie japonaise en bambou – ses qualités dimensionnelles avec ses facettes sculpturales et architecturales, ainsi que l’habile art du tissage.

    Vous retracerez également sa transformation du statut d’« artisanat » à celui d’«art », ainsi que la lignée des maîtres, dont certains sont désignés « Trésors nationaux vivants ».


    * Nous mettons les noms de famille japonais en premier dans cet article.

    竹工芸名品展 東京国立近代美術館工芸館

    FUJITSUKA Shōsei, Tide, 1978
    藤塚松星《潮》1978年


    ◆ Est du Japon

    L’époque Meiji, à la fin du 19ème siècle, a donné naissance à des artisans appelés « kago-shi » (vanniers). Ils fabriquaient des paniers en bambou complexes à réaliser. Les « artisans » se sont transformés progressivement en véritables « artistes », mettant leurs œuvres en valeur lors d’expositions d’art parrainées par le gouvernement.

    Parmi ces artistes :

    • izuka Rokansai et Shokansai, qui ont eu un rôle important dans la transformation de l’artisanat du bambou en Art – époques de Tainsho (1912 – 1926) à Showa (1926 – 1986) ;
    • Katsushiro Soho et Fujinuma Noboru, les trésors nationaux vivants

     

    竹工芸名品展 東京国立近代美術館工芸館

    IIZUKA Rōkansai, Flower Basket, “Sleeping Away from Home”, Early 1940s
    飯塚琅玕斎《花籃 旅枕》1940年代前半

    竹工芸名品展 東京国立近代美術館工芸館

    FUJINUMA Noboru, Fruit Basket, “Peerless”, 2012
    藤沼昇《網代編盛籃 無双》2012年

    竹工芸名品展 東京国立近代美術館工芸館

    HONMA Hideaki, Flowing Pattern, 2014
    本間秀昭《流紋》2014年


    ◆ Ouest du Japon

    Au tournant du 19ème siècle, lorsque l’ère Edo fait place à la période Meiji, Osaka était le centre de la « culture du thé ». Il s’agit d’une sorte de salon culturel avec la cérémonie du thé, qui utilisait non pas du matcha (thé en poudre) mais du sencha (un thé vert torréfié).

    Dans cette culture, les objets d’art exotiques de Chine, appelés « karamono », étaient à la mode. Par conséquence, le nombre de vanniers qui façonnent les objets de style chinois dédiés à la cérémonie du thé a augmenté.

    Puis, bénéficiant du soutien des amateurs de sencha, ils ont mis au point des techniques de tissage et des styles propres au Japon.

    Parmi les maîtres :

    • La famille Hayakawa à partir de Hayakawa Shokosai I
    • Wada Waichisai I, la famille Tanabe à partir de Tanabe Chikuunsai I et la lignée de Maeda Chikubosai

     

    竹工芸名品展 東京国立近代美術館工芸館

    HAYAKAWA Shōkosai Ⅲ, Flower Basket, “Dancing Frog”, 1918
    三世早川尚古斎《堤梁花籃 舞蛙》1918 年

    竹工芸名品展 東京国立近代美術館工芸館

    MONDEN Kōgyoku, Wave, 1981
    門田篁玉《維新》1981 年

    竹工芸名品展 東京国立近代美術館工芸館

    TANABE Chikuunsai Ⅳ, Boat-Shaped Flower Basket, “Setting Sail”, 2015
    四代田辺竹雲斎《舟形花籃 出帆》2015 年


    ◆ Kyushu

    Depuis la fin de l’ère Meiji, en raison du développement des stations thermales et grâce à des ressources abondantes en bambou d’excellente qualité, Beppu, dans la préfecture d’Oita, est devenu le berceau des œuvres de qualité en bambou.

    Parmi les artistes caractéristiques de Kyushu :

    • Shono Shounsai, premier « Trésor national vivant » dans le domaine de l’art du bambou
    • Kadota Niko et Shono Tokuzo, entre autres

     

    竹工芸名品展 東京国立近代美術館工芸館

    SHŌNO Tokuzō, Shining, 1993
    生野徳三《洸》1993 年

    竹工芸名品展 東京国立近代美術館工芸館

    HONDA Syōryū, Dance, 2000
    本田聖流《舞》2000 年

* Les informations ci-dessus sont celles connues au moment de la publication et sous réserve de modifications.

page 1 « Description » / page 2 « Infos pratiques »

1 2
Share.

Comments are closed.